Le Dansoir avec Gérard Delafosse

Un entretien réalisé par Karine Saporta
14 juin 2020
durée : 30 mn

 

Karine Saporta, chorégraphe et créatrice de la Web TV Le Dansoir, a réalisé un entretien avec Gérard Delafosse en juin 2020.

 

 

 

L’entretien a lieu à distance et l’artiste qui répond aux questions de Karine Saporta, très à l’aise dans l’art de l’entretien.
Ce film bien construit nous offre l’opportunité de découvrir, à travers un entretien filmé, le propos d’un artiste exigeant qui décrit précisément sa pratique artistique et expose sans compromis sa conception de l’art, ainsi que sa vision du monde contemporain.
Il évoque tout d’abord son matériau de prédilection, le verre, et sa fragilité, qu’il met en parallèle avec les circonstances du moment :

Nos activités sont fragiles. Nos prenons conscience que le monde n’était pas si solide qu’il en avait l’air, et nous vivons une situation que l’on ne maîtrise absolument pas.

Karine Saporta l’interroge sur la technique et la technologie contemporaine, et sur l’intelligence artificielle. L’artiste revendique une pratique simple, de la main et de l’esprit, écartant toute technique, toute technologie, et se défiant de l’ingénierie culturelle. Il situe la démarche artistique à l’échelle de toute une vie, faisant l’expérience de choses difficiles à percevoir, et insiste sur la notion de précision, chère à l’artiste. Abordant le marché de l’art, il le perçoit comme un ailleurs de la création où la répétition, un nouvel académisme transparaissent qui lui semblent éloignés des enjeux de la création authentique qui ressort plutôt d’une pratique d’atelier solitaire et libre des jeux de pouvoir et de représentation spectaculaire. Selon lui, l’artiste d’aujourd’hui est utilisé pour faire du divertissement, et si l’art tend à disparaître, c’est qu’il représente un danger pour le pouvoir.

L’entretien est suivi d’une visite d’atelier où l’artiste nous convie à la découverte de son œuvre peinte.

 

Laurent Brunet

 

Découvrir le film.

Découvrir le Dansoir.

Voir Lisières n° 25 consacré à Gérard Delafosse